Futurs non
conformes. #1 Mythologies

What Shall We Do Next?

Julien Prévieux

URL de l’œuvre
https://player.vimeo.com/video/59793317

Julien Prévieux nous projette dans notre avenir corporel en répertoriant les gestes conçus pour les interfaces du futur. Ce film d’animation se présente comme une « archive des gestes à venir », il est basé sur des brevets pour l’invention de nouvelles interfaces homme-machine, déposés entre 2006 et 2011 auprès de l’agence américaine USPTO. Le fonctionnement de ces machines (tablettes, téléphones portables, ordinateurs, outils médicaux, consoles de jeux…) nécessite des actions qui sont spécifiées et brevetées alors même que l’objet n’existe pas encore.

Constatant que la technologie joue le rôle d’un prescripteur de comportements, qui relèvent de plus en plus de la propriété privée, l’artiste s’approprie ces gestes et les soustrait à leur fonction utilitaire. Il imagine un enchaînement de figures qui semblent flotter à la surface de l’écran et transforme la vidéo de démonstration en abstraction chorégraphique.

Cette œuvre s’inscrit dans l’une des grandes thématiques développées par l’artiste, à savoir l’étude de la manière dont notre corps est configuré par notre environnement, qu’il soit social ou technologique. Elle résonne également avec l’une des autres recherches de Julien Prévieux, celle des innovations périmées, une modernité désuète en quelque sorte qui, une fois oubliée, n’est plus que la trace d’un avenir imaginé autrefois.

Cette entrée a été publiée dans Futurs non-conformes. #1 Mythologies. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.

FutursNonConformes_WhatShallWeDo_OK

Julien Prévieux vit et travaille à Paris. Son travail a été présenté en France (Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Frac Basse-Normandie; Galerie Jousse Entreprise, Paris; Galerie Edouard Manet, Genneviliers), aux Pays-Bas (Witte de With, Rotterdam), en Autriche (Kunsthalle Krems), à Taiwan (Kaohsiung Museum), Los Angeles (Los Angeles Municipal Art Gallery) et à la 10e Biennale d’Istanbul, Turquie. Il est lauréat du prix Marcel Duchamp en 2014. Son œuvre se développe en interrogeant les mondes du travail, de l’économie, de la politique ou en jouant avec les dispositifs de contrôle, les technologies de pointe et les théories du management.

Julien Prévieux lives and works in Paris. His work has been exhibited in France (Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Frac Basse-Normandie; Galerie Jousse Entreprise, Paris; Galerie Edouard Manet, Genneviliers), The Netherlands (Witte de With, Rotterdam), Austria (Kunsthalle Krems), Taiwan (Kaohsiung Museum), Los Angeles (Los Angeles Municipal Art Gallery) and at the 10th Istanbul Biennale, Turkey. He is prizewinner of the 2014 Prix Marcel Duchamp. His work developed by interviewing worlds of work, economics, politics or playing with the controls, advanced technologies and management theories.

http://www.previeux.net/pdf/bio.pdf

What Shall We Do Next?

Julien Prévieux projects us into our corporal future with an inventory of gestures designed with future interfaces in mind. His animated short film defines itself as an « archive of gestures to come. » It is based on patent applications for new man-machine interfaces that were filed at the United States Patent and Trademark Office (USPTO) between 2006 and 2011. Using new machines (tablets, mobile phones, computers, medical devices, games consoles etc) will require new gestures which are specified and patented, even if the object itself does not exist yet.

Recognising that technology influences behaviour and that these behaviours belong increasingly to the realm of private property, the artist takes possession of these gestures and distances them from their utilitarian function. He imagines a succession of figures that seem to float on the surface of the screen, transforming an instructional video into an abstract choreography.

This work is part of one of the main themes tackled by the artist: studying how our environment, whether social or technological, contributes to configuring our body. It also resonates with another area of Julien Prévieux’s research into outdated innovations and the old-fashioned take on modernity which, once forgotten, is no more than a trace of a future imagined in years gone by.