Form@ts
Cycle Side Effects

Slub (depuis 2000)

Dave Griffiths, Alex McLean, Adrian Ward (Slub)

URL de l’œuvre
http://slub.org/back/piksel.html

La pratique du live coding consiste en des concerts live où les artistes produisent de la musique en programmant, en direct, des codes informatiques. Alors que la programmation informatique est en général considérée comme une activité austère et rétive à toute improvisation, ce format exploite la tension entre performatif et codage.

Le nom du groupe, Slub, peut se traduire en français par peluche, sorte de défaut dû à l’usure que l’on peut trouver dans le tissu d’un pull-over. Mais c’est aussi, en informatique, un allocateur de mémoire pour le système d’exploitation Linux, c’est-à-dire un programme qui fournit à un autre programme de l’espace mémoire à la demande, et libère cet espace lorsqu’il devient inutile.
Au-delà de la distinction traditionnelle entre interprétation et partition, le live coding pousse à l’extrême l’opposition entre ce que Nelson Goodman nomme autographie (où le support est unique et non-reproductible) et allographie (où le support est transposable et reproductible).

Cette entrée a été publiée dans Form@ts - Cycle Side Effects. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.


Slub, Livecode Performance, photo: Evan Raskob

The practice of live coding consists of live concerts live at which the music comes from the live programming of computer codes. Whereas computer programming is generally considered a rather austere activity, unsuited to any kind of improvisation, this format exploits the tension between performance and coding.

Slub (Adrian Ward, Alex McLean, Dave Griffiths : livecode trio)

Le groupe, qui se décrit lui-même comme un trio livecode, évite l’utilisation des logiciels modernes et des instruments électroniques au profit d’une approche beaucoup plus radicale : improviser de la musique par l’écriture de programmes informatiques en temps réel, en direct devant un public.

The band describes itself as a livecode trio. They reject modern software and electronic instruments, taking a much more radical approach: improvising music by writing computer programs in real time, in front of a live audience.

URL du site de Slub
http://slub.org/

> Dave Griffiths est membre de Slub et a reçu une éducation précoce en tissage, sonnerie et informatique avec des ordinateurs 8bit. Il se consacre maintenant à changer le monde grâce à des logiciels libres, des animations et du bruit. Il travaille comme artiste indépendant et programmeur et crée des installations, des logiciels open-source et anime des ateliers sur les thèmes du jeu, de la musique et du langage de programmation lisp.

> Alex McLean est membre de Slub, doctorant au Goldsmiths College et assistant de recherche à l’Université de Sheffield. Il co-organise les réunions dorkbot, où les gens font des choses étranges avec l’électricité, aide à gérer le référentiel artistique de logiciels runme.org et est cofondateur du label ChordPunch, qui promeut la musique algorithmique pour les oreilles et les pieds.

> Adrian Ward est membre de Slub, artiste du logiciel à temps partiel et directeur technique d’une entreprise spécialisée dans les logiciels d’expériences interactives. Pendant huit ans, il a dirigé une société de logiciels éclectiques, l’utilisant comme excuse pour faire tout ce qu’il ressentait, à chaque fois qu’il le souhaitait, mais a dû trouver un « véritable » poste lorsqu’il a souscrit une hypothèque. Il a un niveau 4 en trompette et apprécie toujours le bruit électronique, bizarre et occasionnel.

> Dave Griffiths is a member of Slub. He received an early training in weaving, bell ringing and 8bit computers. He is now dedicated to changing the world with free software, live animation and noise. He works as a self-employed artist/programmer and creates installations and open source software. He teaches workshops around the themes of games, music and the lisp programming language.

> Alex McLean is a member of Slub, PhD student at the St Goldsmiths College and Research Assistant at the University of Sheffield. He co-organises the “Dorkbot” meetings, where people do strange things with electricity. He helps run the runme.org software art repository, and is co-founder of the ChordPunch record label, promoting algorithmic music for ears and feet.

> Adrian Ward is a member of Slub, a part-time software artist and technical director of a company specialising in software for interactive experiences. For eight years he ran Signwave, an eclectic software company, using it as an excuse to do whatever he felt, whenever he liked, but had to get a proper job once he got a mortgage. He did Grade 4 on the trumpet, and still enjoys the occasional weird electronic noise.