Blow-up

Cycle « Side Effects »

Un dispositif évolutif proposé par les commissaires Christophe Bruno
et Daniele Balit.
Avec les interventions de
Natasha Rosling, Jean-Baptiste Bayle,
Carlo Steiner, Charlie Jeffery,
Didier Courbot, Dora García
et Jimpunk

21 septembre 2011 — 15 mars 2012
URL de l’exposition :
http://blowup-space.com/

Inspirée des stratégies d’infiltration artistique dans les médias, « Blow-up » explore les espaces temporaires de visibilité qui s’ouvrent dans l’infotainment, une dimension combinant information et loisir, et qui comprend médias, espaces publics et événementiels, dispositifs publicitaires, réseaux sociaux ou autres systèmes codifiés. L’exposition s’interroge sur la fin de la séparation entre le versant spectaculaire de l’univers de l’information et le territoire de l’intime, comme conséquence de la transition du Web 1.0 vers le Web 2.0.

La plate-forme en ligne « Blow-up » exploite pleinement les potentialités des « médias sociaux » les plus récents. Si le lieu d’exposition est purement virtuel, les performances et dispositifs artistiques pourront en revanche s’infiltrer aussi bien dans des lieux physiques (bureaux d’entreprises, lieux d’art, espaces urbains…), dans des espaces médiatiques (presse, télévision…), que sur Internet (Twitter, Facebook, Google+…). Les propositions des artistes mettent en jeu des phénomènes d’infiltration, de réappropriation, de parasitage… Elles s’inscrivent dans une diversité de terrains et de médiums, et ouvrent un large spectre entre micro-actions et phénomènes spectaculaires, spectre dans lequel elles vont se disséminer suivant une multiplicité d’échelles et de rythmes, accroissant ainsi leur « valeur de visibilité » dans l’économie de l’immatériel.

L’intégration des projets dans la plate-forme se fera de manière progressive durant l’exposition. Les flux narratifs associés à chaque projet seront enregistrés par les artistes grâce aux médias sociaux. Les internautes partageront et rediffuseront ces informations sur le Web, participant ainsi à la constitution d’un espace médiatique et artistique sans cesse recréé.

Une base de données historiques des interventions artistiques dans les médias – d’André Cadere à Daniel Buren, de Gianni Motti à Matthieu Laurette (…) – sera également visible sur le site « Blow-up ».

CYCLE « SIDE EFFECTS »
Peu de temps après sa création, le World Wide Web est passé du statut de nouvel espace utopique d’échanges, à celui de laboratoire de la marchandisation des rapports sociaux. Les mondes industriel, universitaire, politique et artistique ont vécu les répliques de cette transition rapide et ont réagi chacun à leur manière. Oscillant entre phases d’utopie et de dystopie, l’Internet s’est révélé être un lieu d’expérimentation, d’émergence ou de recyclage de formats, parfois clairement identifiés comme artistiques, parfois en marge du monde de l’art, voire en rupture avec ce dernier.

De mars 2011 à septembre 2012, l’espace virtuel du site Internet du Jeu de Paume accueille trois expositions — « Identités précaires », « Blow-up » et « Form@ts » —, qui questionnent stratégies, dispositifs et formats, étroitement liés à des pratiques qui ont joué un rôle essentiel dans l’histoire courte mais déjà riche du réseau des réseaux.
Les expositions dans l’espace virtuel sont accompagnées d’évènements et de rendez-vous dans l’espace physique : présentations d’artistes, performances, conférences de théoriciens, scientifiques, écrivains etc.

Cette entrée a été publiée dans Archives, Projet seul. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.


Carlo Steiner, Buone Nuove, B/N 3, Kebab, 2010
Courtesy de l’artiste

> « BLOW-UP » est un dispositif évolutif proposé pour l’espace virtuel du Jeu de Paume par les commissaires Christophe Bruno et Daniele Balit.
Avec les interventions de Natasha Rosling, Jean-Baptiste Bayle, Carlo Steiner, Charlie Jeffery, Didier Courbot, Dora García et Jimpunk.
espace virtuel > 21 septembre 2011 — 15 mars 2012
URL de l’exposition : http://blowup-space.com/

> PARTENAIRES DE L’EXPOSITION « BLOW-UP »
Le projet de Natasha Rosling a bénéficié du soutien du DICRéAM (ministère de la Culture et de la Communication) et l’aide de Blink Giant Media Solutions et Chris Stocker Design

Le projet de Jean-Baptiste Bayle a bénéficié du soutien du DICRéAM (ministère de la Culture et de la Communication)

La plate-forme « Blow-up » a été réalisée en collaboration avec Websiteburo.com et Resurgences.eu

L’espace virtuel a bénéficié du concours des
Amis du Jeu de Paume

> ENREGISTREMENT
Écouter la conférence d’ouverture de l’exposition,
avec les commissaires Christophe Bruno et Daniele Balit,
et avec les artistes Jean-Baptiste Bayle et Didier Courbot
qui présentent leurs projets. en savoir plus

> VIDÉO : « Scale and Forces of Gravity in Desire »
Performance de Natasha Rosling, réalisée le 26 novembre 2011,
dans le cadre de l’exposition , en collaboration avec
le collectif SoundDoesn’tTravelet, et avec la participation
de Pauline Curnier-Jardin et Clément Douala. Voir la vidéo sur le magazine

« Blow-up » is an evolving system proposed for Jeu de Paume’s “espace virtuel” by the curators Christophe Bruno and Daniele Balit.
With interventions by Natasha Rosling, Jean-Baptiste Bayle, Carlo Steiner, Charlie Jeffery, Didier Courbot, Dora García and Jimpunk.
21 September 2011 — 15 March 2012
http://blowup-space.com/

Inspired by artistic strategies of media infiltration, “Blow-up” explores the temporary spaces that open up in infotainment, the combination of information and entertainment purveyed by the media, public space and events, advertising, social networks and other codified systems. The exhibition questions the erasure of the boundary between the spectacular side of the information world and the territory of intimacy, resulting from the transition from Web 1.0 to Web 2.0.

The “Blow-up” platform fully exploits the potential of the most recent social media. While the exhibition space is purely virtual, the artistic performances and devices are capable of infiltrating real places (company offices, art venues, urban space, etc.), the media (press, television) and the internet (Twitter, Facebook, Google+). The propositions by the artists bring into play phenomena of infiltration, reappropriation and interference. They enter a diverse range of terrains and mediums and open onto a broad spectrum, ranging from micro-actions to spectacular phenomena, a spectrum through which they will spread on a multiplicity of scales and rhythms, thereby increasing their “visibility value” in the economy of the immaterial.

The projects will be progressively integrated into the platform in the course of the exhibition. The narrative flows associated with each project will be recorded by the artists by means of social media. Web users will share and spread the information over the Web, thus helping to constitute a media and artistic space that is constantly recreating itself.

A database concerning artistic interventions in the media – from Andre Cadere to Daniel Buren and Gianni Motti to Mathhieu Laurette – will also be accessible on the “Blow-up” site.