Fourth Worlds

Pacific Pacific

Tomoko Sauvage

Tomoko Sauvage présente Pacific Pacific, expérimentations musicales documentées en vidéo, inspirées par les mouvements pacifiques autour de l’océan du même nom. Elle prend comme point de départ Okinawa, île colonisée à la fois par le Japon et par les États-Unis, et où sont implantées les premières bases militaires de l’armée américaine lors de la guerre du Vietnam. L’artiste s’intéresse aux solidarités nées entre GI, activistes états-uniens, indigènes okinawaïens et citoyens japonais qui manifestaient contre la guerre et soutenaient le mouvement afro-américain des droits civiques. Tomoko Sauvage navigue sur l’océan Pacifique en passant par Okinawa, Guam, Fukushima et Muroroa et s’immerge dans les cosmologies locales, dont les ramifications sont planétaires. Elle collecte et échantillonne des voix et des paysages sonores issus de l’intrication des réalités géopolitiques et rêves utopiques.

Depuis une dizaine d’années, Tomoko Sauvage crée une musique électroacoustique grâce à un ancien instrument indien qu’elle a transformé en une installation hybride, un « synthétiseur naturel » combinant l’eau, la céramique et l’électronique. Elle explore le potentiel musical et métaphorique de l’eau, ainsi que ses propriétés thérapeutiques, de purification, de filtration ou de diffusion. Dans ses eaux accordées, elle compose des récits d’archive, avec des pierres, des coquillages et des objets éphémères amenés par l’océan, imaginant ainsi une nouvelle forme de musique contestataire qui célèbre l’interconnexion universelle.


Cette œuvre a été réalisée avec le soutien du Jeu de Paume.
La performance Pacific Pacific est présentée le 26 juin 2018 au Jeu de Paume à Paris, et les vidéos seront publiées en ligne en juillet 2018.

Cette entrée a été publiée dans Fourth Worlds. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.

Luc Arasse/Tomoko Sauvage

Tomoko Sauvage est une artiste et musicienne japonaise installée à Paris. Elle combine des objets naturels et des dispositifs technologiques à une gestuelle ritualiste, mais ludique, pour créer une œuvre contemplative où le matériel et l’immatériel se connectent et s’accordent. Musique Hydromantique, son dernier album, fait référence à l’hydromancie, une forme de divination antique pratiquée grâce à l’eau. Entre performances, musique et installations, le travail de Tomoko Sauvage est diffusé sur la scène internationale grâce à plusieurs labels, radios, festivals et institutions artistiques.
https://o-o-o-o.org/

Tomoko Sauvage is a Paris-based Japanese musician and artist. Through primordial elements augmented by technology, enlivened by ritualistic yet playful gestures, Sauvage’s work contemplates, tunes and connects both the material and the immaterial. Her latest album Musique Hydromantique alludes to hydromancy, the ancient method of divination by means of water. Under the form of performance, installation and composition, Sauvage’s work is presented worldwide at international festivals and art institutions as well as via radios and publishers.
https://o-o-o-o.org/

Tomoko Sauvage presents Pacific Pacific: a video documentation of new musical experiments on the theme of empathic ties born around the peace movement in the Pacific Ocean. Sauvage takes, as a starting point, Okinawa, a double US / Japanese colony and the primary base for US military forces during the Vietnam War. In particular, Sauvage is inspired by the solidarity formed among American soldiers and activists, local Okinawans as well as mainland Japanese in anti-war protests and in Black liberation movements of that period. Navigating the Pacific from Okinawa to Guam, passing by Fukushima and French Polynesia while plunging into local yet globally interconnected indigenous cosmologies, Sauvage collects and samples voices and soundscapes from the complex layers of geopolitical realities and utopian dreams.

Over the past decade, Sauvage has been making electro-acoustic music by transforming an ancient Indian instrument into a new hybrid « natural synthesizer » which combines water, ceramics and electronics. Her long-term artistic research of water guides her exploration of the musical and metaphoric power of this material: healing, purifying, filtering or diffusing. Sauvage weaves archived narratives in her tuned water, incorporating shells, stones and other ephemera washed up by the ocean to imagine a new form of protest music which celebrates connectedness.


Produced with the support of Jeu de Paume.
The performance
Pacific Pacific will be presented on 26th of June 2018 at Jeu de Paume in Paris and its video documentation will be published online in July 2018.