Futurs d'avant.

Null Island

Letícia Ramos

aarea.co/jeu_de_paume

Null Island de Letícia Ramos inaugure le projet « Futurs d’avant » programmé par la plate-forme curatoriale aarea pour l’espace virtuel du Jeu de Paume.

L’« île nulle » est située au point de coordonnées géographiques 0,0 à l’intersection du méridien de Greenwich et de l’équateur. Son emplacement dans l’Atlantique est marqué par une bouée. C’est un lieu hypothétique qui n’a d’existence que dans les domaines des mathématiques et de la cartographie : le point d’origine à partir duquel un point quelconque du globe terrestre peut être indexé sur une carte.

Dans une station météorologique de l’Antarctique, une scientifique et un robot dialoguent à travers les âges. Avec Null Island, Letícia Ramos fait le récit de l’isolement et de la solitude sur fond de recherche scientifique. Le paysage polaire est le cadre d’un étrange phénomène auquel assiste la scientifique, l’apparition d’une sphère métallique ne laissant aucune trace sur les capteurs des caméras ou appareils photo, mais visible uniquement par des yeux organiques, ceux des humains et des animaux. Depuis longtemps en fonction dans la région, le robot, une forme d’intelligence artificielle qui pilote les caméras, est incapable de détecter la sphère : l’opposition entre ce qui est vu et ne l’est pas suscite une conversation plus subjective et existentielle entre la scientifique et le robot. Null Island se caractérise par une temporalité fluide, oscillant entre un présent et un passé qui se réfèrent tous deux à un avenir hypothétique dépendant des choix interactifs du spectateur. Le moment actuel est représenté dans l’œuvre par le tracé d’un sismographe dont les données figurent en temps réel l’état du sol sur lequel nous vivons.

Null Island est réalisé sur la base d’un montage d’images issues de webcams installées en Antarctique dans le secteur sombre de la base Amundsen-Scott Pôle Sud. Ces cybercaméras diffusent en ligne toutes les 90 secondes les images qu’elles filment et que Letícia Ramos a enregistrées durant des mois puis compilées pour en faire une animation image par image. La condensation d’heures d’enregistrement en secondes de film rend possible l’observation de phénomènes naturels survenus dans le paysage et qui seraient sinon demeurés invisibles à l’œil humain en raison de la durée longue de leur déroulement. Null Island montre également des séquences filmées en Antarctique par Letícia Ramos, ainsi que des images réalisées à l’aide de maquettes dans son atelier de São Paulo pendant le confinement.

Réalisation, photographie et montage – Leticia Ramos
Scénario – Letícia Ramos + Josefina Trotta
Assistante décoratrice – Natalia Vaz
Post-production et effets visuels – Laura Futuro
Conception sonore – Ricardo Reis
Musique originale – Rossano Snel
Voix de la scientifique – Sabrina Wilkins
Voix du robot – Karen F.D.
Programmation et interactivité – Adriano Ferrari
Traduction française – Christian-Martin Diebold
Les images des webcams ont été enregistrées de mai à septembre 2020.
Stations observées :
Secteur sombre de Amundsen-Scott (Station des Etats-Unis)
Division antarctique australienne (Station Davis)

Cette entrée a été publiée dans Futurs d'avant.. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.

Leticia Ramos (née en 1976 au Brésil) vit et travaille à São Paulo. Voyageuse scientifique-artiste à la recherche de différents modes de représentation du monde, elle entreprend des périples qui lui font traverser les siècles. S’inspirant d’événements historiques et de phénomènes naturels, ses œuvres où s’entrecroisent le futur et le passé tissent des relations symboliques qui mettent en résonance le politique, la science et l’imaginaire. Dans son exploration minutieuse de la photographie analogique, elle utilise la sculpture, des maquettes et des effets spéciaux pour créer des paysages et des récits imaginaires, des fabulations auxquelles elle donne forme par la photographie, le film et l’installation. Son travail a été présenté par la Tate Modern (Royaume-Uni), le Museu Berardo (Portugal), le CAPC Musée d’art contemporain (Bordeaux), la Fundação Iberê Camargo, le Pivô et l’Instituto Moreira Salles (Brésil). Il figure également dans de nombreuses collections, notamment celles de la Fundación Botin, du Itaú Cultural, du Nouveau Musée National de Monaco, du Museu de Arte Moderna de São Paulo, du Museu de Arte Moderna de Rio de Janeiro, et de la Pinacoteca do Estado de São Paulo.

Leticia Ramos (b. 1976, BR) lives and works in São Paulo. She is an art-scientist, a traveller who travels through the centuries looking at ways of representing the world. Out of historical events and natural phenomena, she builds symbolic connections between politics, science and imagination where future and past intersect. In her precise investigation of analogue photography, she uses sculpture, scale models and special effects to create imaginary landscapes, narratives and fabulations that she gives form to in photographs, films and installations. Her work has been exhibited at Tate Modern (UK), Museu Berardo (Portugal), CAPC Musée d’art contemporain (Bordeaux), Fundação Iberê Camargo, Pivô and Instituto Moreira Salles (Brazil). Her works feature in various collections, including Fundación Botin, Itaú Cultural, Nouveau Musée National de Monaco, Museu de Arte Moderna de São Paulo e Rio de Janeiro and Pinacoteca do Estado de São Paulo.

aarea.co/jeu_de_paume

Futurs d‘avant” programme of the Jeu de Paume’s Espace Virtuel opens with Letícia Ramos’s Null Island, curated by aarea.

Null Island is located at 0°N 0°E, where the prime meridian and the equator cross. The location is marked by a buoy in the Atlantic. This hypothetical place exists only in mathematics and cartography: it was created so that other places could be indexed on a map.

At a weather station in Antarctica, a scientist and a robot talk through the ages. In Letícia Ramos’s Null Island, science is the backdrop to a story that speaks of isolation and loneliness. We follow the scientist’s perception of a strange phenomenon that appears in the polar landscape: a metallic sphere that cannot be captured by cameras and is visible only to the organic eyes of humans and animals. The robot – a form of artificial intelligence that controls the cameras and has been living there for a long time – cannot detect the sphere and this disagreement about what is being seen triggers more subjective and existential conversations between scientist and robot. The temporality in Null Island is fluid, going back-and-forth; present and past refers to a hypothetical future that depends on the viewer’s interactive choices. The current time appears in the work through data produced by a live streaming seismograph, telling us about the state of the ground where we live.

Null Island was constructed using appropriated images from webcams located in the Dark Sector of the Amundsen-Scott South Pole Station in Antarctica. There, live cameras provide one photograph every 90 seconds, which Ramos spent months capturing and then compiling into a stop motion animation. The natural phenomena that occurred in the landscape were then condensed: hours of film turned into seconds, revealing natural phenomena that would be invisible to the human eye because of the extended temporality. Null Island also contains footage taken by Ramos in Antarctica, together with images produced with models in her studio in São Paulo during the lockdown.

Direction, film editing and cinematography – Leticia Ramos
Screenplay – Letícia Ramos + Josefina Trotta
Production design assistant – Natalia Vaz
Post production and Fx – Laura Futuro
Sound design – Ricardo Reis
Original score – Rossano Snel
Scientist voice – Sabrina Wilkins
Robot voice – Karen F.D.
Interactivity and programming – Adriano Ferrari
French translation – Christian-Martin Diebold
The webcam images were recorded from May to September 2020.
Stations observed:
Amundsen-Scott Dark Sector (USA Station)
Australian Antarctic Division (Davis Station)