Erreur d'impression

n.564 Hewlett Packard

Il est des designers dont la démarche est si proche de l’art contemporain qu’il devient difficile de ranger définitivement leur travail dans l’une ou l’autre de ces catégories. L’Australienne Celeste Watson, dont les expériences jettent un pont solide entre ces deux mondes, fait partie de ceux-là.
Dans son œuvre intitulée n.564 Hewlett Packard, elle construit un récit en partant d’un paradoxe commercial communément admis : les cartouches d’encre pour imprimantes personnelles coûtent plus cher que l’imprimante elle-même. Watson poursuit son raisonnement en déterminant que leur coût au litre est deux fois supérieur au prix de Chanel no 5, et ce malgré leur toxicité techniquement avérée et la nuisance que les cartouches abandonnées dans les décharges représente pour l’environnement. L’idée lui vient alors de repenser le conditionnement de ces cartouches en imitant celui du parfum Chanel d’origine, créant ainsi un camouflage esthétique parfait, qui est définitivement démasqué à la lecture des indications figurant au dos de l’emballage. C’est ainsi que l’artiste intègre, dans un objet esthétique connu de tous, un point de vue critique sur les stratégies onéreuses et sans égard de l’industrie de l’impression, acceptées avec passivité et indirectement soutenues par les consommateurs, chaque couleur de base (cyan, magenta, jaune et noir) véhiculant un message différent. Dès lors, l’impression ne peut plus être un acte neutre. Le produit au caractère luxueux reconnu devient une substance mortelle, et le contraste entre son design sophistiqué et les faits bruts s’imprime dans la mémoire visuelle de l’observateur.

Cette entrée a été publiée dans Erreur d'impression. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.

Celeste Watson. Copyright: Attribution-NonCommercial.

Celeste Watson. Copyright: Attribution-NonCommercial.

There are designers whose approach is so close to contemporary art that it becomes difficult to definitively categorise their work. One of these designers is the Australian Celeste Watson, whose experiments create a stable bridge between the two worlds. In her “n.564 Hewlett Packard” she constructs a narrative based on the (socially accepted) business paradox that ink cartridges for personal printers cost more than the printers itself. Watson goes beyond that, calculating that their cost per litre is twice the price of Chanel n.5, even with their technically proven toxicity and environmental waste if abandoned in the landfill. So she redesigns the packaging of cartridges mimicking the original Chanel one, in a perfect aesthetic camouflage that is definitively revealed reading the text notes on the back. A critical position about the expensive and careless policies of the printing industry, passively accepted and indirectly supported by customers is then embedded in a well known aesthetics, differentiated for each of the CMYK basic colours. The act of printing then can’t be a neutral one anymore. The acknowledged luxury of the product becomes a deadly one, and the contrast between the sophisticated design and the bare facts is then imprinted in the viewer’s visual memory.

Celeste Watson

Celeste Watson est une conceptrice en communication dont le travail oscille entre design et art contemporain. Elle est connue pour sa façon de renvoyer le design, comme un miroir, au public auquel il s’adresse normalement, mais en empruntant des voies inattendues. Sa philosophie est que le design devrait remettre en question le statu quo, faire en sorte que le public s’interroge sur la raison d’être de certaines conventions et, avant toute chose, inciter à la réflexion.

Celeste Watson is a communication designer whose work meanders somewhere between design and contemporary art. She is known for throwing design back in the face of its expected audience, but in unexpected ways. Her philosophy is that design should challenge the status quo, make people question why certain conventions exist and before anything else, make people think.

Suivre l’artiste
http://www.behance.net/celestewatson