À propos du Chthulucène

Métamorphose des insectes du Suriname

La Métamorphose des insectes du Suriname, publié en 1705 par la naturaliste Maria Sibylla Merian, est une œuvre d’illustration scientifique qui marque un tournant dans l’histoire de l’entomologie. Maria Sibylla Merian est en effet la première personne à documenter avec précision le cycle de vie des insectes et à démentir les croyances de l’époque qui les considéraient comme des créatures diaboliques jaillissant spontanément de la boue en putréfaction. Ses nombreuses illustrations, très détaillées, montrent les relations symbiotiques et complexes entre les insectes et les fleurs, anticipant le concept de symbiose qui n’apparaîtra qu’au XIXe siècle. Sa classification des papillons, qui atteint 186 espèces, est toujours utilisée de nos jours.

Écrit à l’origine en latin et en néerlandais (à une époque où les études scientifiques se publiaient en latin), La Métamorphose des insectes du Suriname est aussi la première œuvre à représenter la faune et la flore de cette colonie néerlandaise d’Amérique du Sud et signaler les noms et usages des plantes par les cultures indigènes locales.

Cette entrée a été publiée dans À propos du Chthulucène. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.

Duroia eriopila, Métamorphose des insectes du Suriname Planche XLIII, 1705

Maria Sibylla Merian (1647-1717), exploratrice, illustratrice et naturaliste d’origine suisse, est considérée comme une des fondatrices de l’entomologie moderne. À 28 ans, elle publie deux ouvrages intitulés Le Nouveau Livre des fleurs et La Transformation merveilleuse et l’incroyable alimentation florale de la chenille. À 52 ans, séparée de son mari, elle entreprend avec sa fille un voyage au Suriname, où elle réalise les nombreuses observations d’insectes, en particulier de papillons, qui seront à l´origine de son œuvre majeure. À son retour en Europe, elle donne des cours d’illustration et commercialise des pigments naturels qu’elle fabrique elle-même. Son œuvre reste une référence tant pour l´histoire des sciences naturelles comme pour celle de l’illustration scientifique.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Anna_Maria_Sibylla_Merian

The explorer, illustrator and naturalist of Swiss origin Maria Sibylla Merian (1647-1717) is considered as one of the initiators of modern entomology. At the age of 28 she published her New Book of Flowers, followed by a study on The Caterpillars’ Marvellous Transformation and Strange Floral Food. When she was 52 she separated from her husband and set out with one of her daughters on a journey to the Dutch colony of Surinam, on the northeast coast of South America, where she made extensive observations of insects, especially butterflies, which gave rise to her magnum opus. On returning to Europe she devoted herself to illustration classes and the sale of natural pigments that she made herself. Her work is a landmark in the history of scientific illustration and in that of the natural sciences.
http://www.sibyllamerian.com/biography.html

http://www.botanicalartandartists.com/about-maria-sibylla-merian.html

The Metamorphosis of the Insects of Surinam, published in 1705 by the naturalist Maria Sibylla Merian, is a work of scientific enlightenment that marks a turning point in the history of entomology. Merian was the first person to give detailed documentation of the life cycles of insects and contradict the standard thinking of the time, which considered them to be creatures of the Devil generated spontaneously in the mire of putrefaction. Her numerous precise visual records, which show the complex symbiotic relationships of insects with flowers, anticipate the concept of symbiosis, a term that was not coined until the nineteenth century. Her classification of moths and butterflies, covering as many as 186 species, is still used today.

Written originally in Latin and Dutch (at a time when scientific works were only published in Latin), The Metamorphosis of the Insects of Surinam was also the first work to give graphic representations of the flora and fauna of the Dutch colony, together with the names and uses of the plants in local indigenous cultures.