Erreur d'impression

Humanpédia

David Guez

URL de l’œuvre
http://www.humanpedia.fr/

Le travail de David Guez peut être défini, d’une manière singulière, comme “time-based art”. Ce qu’il modélise généralement est un espace construit (souvent virtuel) où le temps, étiré vers un avenir différent ou des orientations possibles, génère des perceptions incertaines.

Dans Humanpédia, David Guez s’inspire clairement de Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, dans lequel une société est interdite d’usage de livres. Une petite communauté secrète se crée, au sein de laquelle chaque membre mémorise des tomes entiers afin de les préserver et de permettre une transmission orale. David Guez applique cette stratégie à Wikipédia, icône virtuelle de la connaissance humaine contemporaine. Son projet fait appel à des personnes volontaires, qui prennent ouvertement la responsabilité de mémoriser, pour toujours, un article de Wikipédia, afin de le transmettre à la génération suivante. La liste des personnes impliquées (volontaires) est disponible en ligne et ouverte à de nouveaux participants.

Cette stratégie de préservation présente un caractère conceptuel : nos cerveaux « organiques » qui traitent les informations de manière aussi efficace que les technologies les plus avancées, peuvent paradoxalement être également plus fiables qu’elles pour se souvenir.
Ce composant « humain », qui provient de la récupération de la culture orale, imprègne la fragilité du numérique, la renforçant de manière invisible.

Cette entrée a été publiée dans Erreur d'impression. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.

David Guez,

David Guez, « Humanpédia »

The work of David Guez can be defined as « time-based art » but in a singular way. What he’s usually modeling is a constructed (often virtual) space where time is stretched towards different dissonant future or possible directions, generating uneasy perceptions.

In Humanpédia he’s clearly inspired by Ray Bradbury’s Fahrenheit 451, where as society is completely banned from the use of books, a small secret community conspires in order to let each member memorizing entire tomes, preserving and orally transmitting them. Guez is applying this strategy towards the virtual icon of contemporary human knowledge: Wikipedia. The project calls for people who are willful to take a public responsibility to memorize one Wikipedia article, forever, passing this information to the next generation. The list of (voluntary) people involved is available online and it’s open to new participants.

There’s a conceptual character in this preservation strategy: our organic brains, which can still process information better than the most advanced IT technologies, can also paradoxically be more reliable than them in remembering. This « human » component which stems from the retrieval of oral culture permeates the fragility of the digital, invisibly reinforcing it.

David Guez

Depuis 1994, David Guez réalise des projets artistiques dont les deux moteurs fondamentaux sont les notions de « lien » et de « public ». Ces deux approches lui ont permis d’inventer des « objets » et des « matrices » qui questionnent des sujets contemporains et leurs liens avec les nouvelles technologies. Il s’agit de thèmes aussi variés que les médias libres, la psychanalyse, le rapport au temps, les usages collaboratifs de l’Internet, les problèmes d’identité, de perte de liberté et les questions d’archivage. Ces projets ont été produits et présentés dans de nombreux lieux artistiques contemporains et ils bénéficient d’une couverture médiatique importante.

Since 1994, David Guez created art works driven by two main notions: « link » and « public ». These two approaches enabled him to create « objects » and « matrices» that question contemporary subjects and their application or their link with new technologies. He deals with topics as varied as free media, psychoanalysis, time, collective uses of the Internet, identity problems and loss of liberty. His work is presented in national and international contemporary artistic networks and has received broad press coverage.

URL du site de l’artiste
http://www.guez.org