Fred Forest. Médias en partage

28 avril – octobre 2015
URL de l’œuvre :
http://mediasenpartage.com

Pionnier des nouveaux médias, défenseur d’une approche sociale de l’art et critique infatigable du pouvoir institutionnel, Fred Forest a développé depuis la fin des années 1960 ce qu’il nomme une « pratique sociologique interventionniste » à la croisée de la technologie et du champ social. « J’ai toujours considéré, écrit-il en 1985, le terrain de l’activité sociale comme le champ qui pourrait être élargi et exploré à l’aide des nouvelles technologies de communication. » Dans ses diverses actions artistiques, il a utilisé la vidéo, la radio, la télévision et, plus tard, Internet non seulement pour enregistrer et étudier les relations sociales mais aussi comme des outils d’animation et de dialogue capables de les transformer.

À travers une sélection de quatre œuvres multimédia jalonnant le parcours artistique de Fred Forest, cette exposition propose de mettre en lumière la manière dont l’artiste s’est emparé des technologies de la communication pour établir les modalités d’une relation active et participative avec un public, anticipant en quelque sorte les pratiques collaboratives du web 2.0 et des réseaux sociaux actuels. Que ce soit en armant les individus de caméras vidéos ou en infiltrant la radio ou la télévision pour en transformer les règles, il a toujours cherché à rompre avec les modèles d’information existants et à promouvoir l’expression individuelle et la participation, tout en incitant à une réflexion critique sur les conditions sociales, les institutions et les médias. Les actions présentées dans cette exposition visent à encourager chez les participants une attitude contestataire qui conduise à l’appropriation des moyens de communication pour la maîtrise de l’information.

L’espace virtuel du Jeu de Paume offre une plateforme idéale pour rassembler les nombreux documents, photographies et vidéos constituant les œuvres historiques de Forest dont la nature souvent éphémère et « in situ » en rend parfois difficile l’exposition. Le choix d’une présentation virtuelle souligne aussi la manière dont ces actions multimédia ont anticipé certains des principes qui sous-tendent Internet, un médium devenu central dans l’œuvre de Forest à partir du milieu des années 1990 et qui est aujourd’hui un lieu actif de participation et d’activisme.

Ruth Erickson et Maud Jacquin

Cette entrée a été publiée dans Archives. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.


FredForest_OK

Commissaires : RUTH ERICKSON, commissaire d’exposition
à l’Institute of Contemporary Art, Boston et MAUD JACQUIN,
commissaire d’exposition indépendante.

Conception et design : PIERRE-ELIE COURSAC, Arboreal
Coordination : SYLVIA SEGURA

L’EXPOSITION EN LIGNE « FRED FOREST. MÉDIAS EN PARTAGE »
A ÉTÉ PRODUITE AVEC LE SOUTIEN DU JEU DE PAUME.

LES ARCHIVES FRED FOREST SONT CONSERVÉES
À L’INSTITUT NATIONAL DE L’AUDIOVISUEL (INA).

FRED FOREST (né en 1933 en Algérie) est un pionnier de l’art vidéo, de l’art social et relationnel, et du « net art ». Dès la fin des années 1960, il a su déranger les catégories établies (entre les genres, les médias, les disciplines) et questionner la nature et la fonction de l’art dans une ère de l’information déterminée par le marché. Son travail, souvent immatériel, s’intéresse aux propriétés formelles et perceptuelles des technologies contemporaines, mais aussi et surtout à leurs fondements idéologiques et à leurs implications dans le champ social. Dans sa démarche artistique, il accorde une importance centrale à la collaboration. Il est cofondateur du Collectif d’art sociologique (avec Hervé Fischer et Jean-Paul Thenot en 1974) et du Groupe international de l’esthétique de la communication (avec Mario Costa en 1983).

Son travail a été présenté dans de nombreuses institutions internationales dont la XIIe Biennale de São Paulo (1973) ; le C.A.Y.C./Center for Art and Communication, Buenos Aires (1974) ; le musée d’art moderne de la Ville de Paris, ARC2 (1975) ; la 37e Biennale de Venise (1976) ; la Documenta 6 à Cassel (1977) ; Art 79 Basel, Bâle (1979) ; la Documenta 8 à Cassel (1987) ; la Cité des Sciences et de l’Industrie, La Villette, Paris (1991) ; la 27e Biennale et le Musée d’Art contemporain de São Paulo (2006) ; la Fondation Cartier pour l’art contemporain (2013) ; l’Espace Pierre Cardin (2014).

Docteur d’État à la Sorbonne et professeur en Sciences de l’information et de la communication, il a publié plusieurs livres : parmi eux, Art et Internet, Cercle d’art, Paris, 2008 ; L’Œuvre-système invisible, l’Harmattan, Paris, 2006 ; De l’art vidéo au Net Art, l’Harmattan, Paris, 2004 ; Fonctionnements et dysfonctionnements de l’art contemporain, l’Harmattan, Paris, 2000 ; Pour un art actuel/l’art à l’heure d’Internet, l’Harmattan, Paris, 1998.

Le site de l’artiste : http://www.fredforest.org/
En savoir plus sur Fred Forest : http://www.webnetmuseum.org

FRED FOREST. SHARING MEDIA
http://mediasenpartage.com/en/

A pioneer of new media, defender of a social approach to art, and tireless critic of institutional power, Fred Forest has developed since the late 1960s what he calls an “interventionist sociological practice,” at the crossroads of technology and the social. “I have always considered,” he wrote in 1985, “social activity as the field that could be enlarged and explored using new communication technologies.” He has used video, radio, television, and later the Internet in his many artistic actions, not only to record and study social relations, but also as tools to transform them through participation and dialogue.

Through a selection of four multimedia works spanning Fred Forest’s career, this exhibition sheds light on the artist’s appropriation of communication technologies to establish active and participatory relations with the public, anticipating the collaborative practices of Web 2.0 and today’s social networks. Whether by arming individuals with video cameras or by infiltrating radio or television to modify their structures, he has always sought to break with existing models of information and to promote individual expression and participation, while simultaneously prompting critical reflection on social conditions, institutions, and the media. The projects presented encourage participants to take a dissenting stance so as to appropriate the means of communication and thus gain control over information.

The Jeu de Paume’s online space offers an ideal platform for bringing together the numerous documents, photographs, and videos that make up Forest’s historic projects, whose ephemeral and site-specific nature can make them difficult to exhibit. The choice of a virtual presentation also highlights how these multimedia actions anticipated certain principles underpinning the Internet, a medium that became central to Forest’s work beginning in the mid-1990s and that serves today as an active space of participation and activism.

Ruth Erickson and Maud Jacquin