Form@ts

Cycle « Side Effects »

Une exposition proposée par
Christophe Bruno,
en collaboration avec
Samuel Tronçon et Chrystelle Desbordes.
16 mars – 22 octobre 2012

L’exposition « Form@ts » s’intéresse à l’émergence, l’obsolescence et l’import-export des concepts et des formes artistiques, dans le contexte du réseau Internet. Elle propose des projets artistiques qui sont chacun représentatifs de la question du format, non pas en tant que forme figée, mais au contraire, en tant que représentation d’une hybridation, d’une friction entre plusieurs formes, souvent importées d’autres champs de la représentation et du savoir.

En effet, les propositions artistiques réunies dans cette exposition sont le résultat du croisement de différents médiums, contextes et formes, comme en témoignent leurs noms « web-ring », « live-coding ». Parfois encore, l’œuvre ne sera pas associée à un format en tant que tel, mais à un défaut, un « bug » structurel, en bref, à un « effet de bord » (« Side Effect »), faisant ainsi référence au titre du cycle.

En s’interrogeant sur les effets de bord et les frictions plus ou moins explicites des formats des œuvres présentées, le projet curatorial « Form@ts » essaiera de mettre en question un jeu dystopique et ironique, ainsi qu’une vision kafkaïenne contournant les us et coutumes du monde de l’art : en marge de l’exposition, un dispositif de recherche expérimental de « curating assisté par ordinateur et de gestion des risques artistiques », ArtWar(e), est en cours d’élaboration. Son objectif est de tenter de visualiser automatiquement dans les réseaux sociaux, des vagues d’émergence, d’obsolescence, et des phénomènes d’import-export de concepts artistiques, comme de repérer des formats. Contrairement à l’histoire de l’art qui nomme les formes une fois qu’elles sont devenues identifiables et formatées, ArtWar(e) a l’ambition de détecter ces tendances au moment de leur émergence, alors qu’elles n’ont encore aucun nom et qu’elles n’ont pas reçu le label d’art.

http://www.artwar-e.biz/
ArtWar(e) est un projet de Christophe Bruno & Samuel Tronçon.
Production Les CAPUCINS – centre d’art contemporain, ville d’Embrun (direction artistique Caroline Engel) dans le cadre du projet européen SMIR (espaces Multimédia pour l’Innovation et la Recherche en production culturelle) / programme Alcotra.

> « FORM@TS »
Commissaire : Christophe Bruno

En collaboration avec :
> Recherche en théorie du réseau et logique mathématique : Samuel Tronçon, philosophe et directeur de l’équipe de recherche sur le réseau, Resurgences.eu
> Recherche en histoire de l’art : Chrystelle Desbordes, docteur en histoire de l’art et critique d’art

> CYCLE « SIDE EFFECTS »
Peu de temps après sa création, le World Wide Web est passé du statut de nouvel espace utopique d’échanges, à celui de laboratoire de la marchandisation des rapports sociaux. Les mondes industriel, universitaire, politique et artistique ont vécu les répliques de cette transition rapide et ont réagi chacun à leur manière. Oscillant entre phases d’utopie et de dystopie, l’Internet s’est révélé être un lieu d’expérimentation, d’émergence ou de recyclage de formats, parfois clairement identifiés comme artistiques, parfois en marge du monde de l’art, voire en rupture avec ce dernier.

Cette entrée a été publiée dans Archives, Form@ts - Cycle Side Effects, Thémas. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.

actualités
  • « High Retention, Slow Delivery »

    « La Cacophony Society »

    Conférence de John Law, membre de La Cacophony Society, animée par Marie Lechner, journaliste et en présence d’Inke Arns, directrice artistique du HMKV, Dortmund.
    Écoutez la conférence

  • « Erreur d’impression. Publier à l’ère du numérique »

    « Reading Club »

    Performance proposée par Annie Abrahams et Emmanuel Guez, artistes, en présence d’Alessandro Ludovico

    Voir la vidéo

  • « Erreur d’impression. Publier à l’ère du numérique »

    Rencontre autour de l’exposition, avec Florian Cramer, David Guez et Aymeric Mansoux en présence d’Alessandro Ludovico

    Écoutez la conférence

  • « Erreur d’impression. Publier à l’ère du numérique »

    « La carte ou le territoire » : Rencontre avec Stéphanie Vilayphiou et Alexandre Leray, membres du collectif Open Source Publishing de Bruxelles, accompagnés d’Alessandro Ludovico, commissaire de l’exposition.

    Écoutez la conférence

  • « Erreur d’impression. Publier à l’ère du numérique »

    Découvrez la sélection de livres en vente à la librairie du Jeu de Paume et sur son site Internet.

    www.librairiejeudepaume.org

  • « Erreur d’impression. Publier à l’ère du numérique »

    Conférence d’ouverture de l’exposition, avec Benjamin Gaulon et Alessandro Ludovico

    Écoutez la conférence

  • « Erreur d’impression. Publier à l’ère du numérique »

    Rencontre avec Alessandro Ludovico qui présente la problématique de son projet curatorial et la manière dont les artistes sélectionnés mettent en perspective les mutations qui affectent les supports d’information et de diffusion.

    Voir la vidéo sur le magazine

  • « Erreur d’impression. Publier à l’ère du numérique »

    Rencontre avec Julian Oliver & Danja Vasiliev qui parlent des enjeux de leur pièce NEWSTWEEK, présentée dans le cadre de l’exposition.

    Voir la vidéo sur le magazine

  • « Import-Export »

    Enregistrement de la conférence donnée à l’occasion de l’exposition « Form@ts ».
    Avec Christophe Bruno, commissaire de l’exposition, Sonia Marques et Étienne Cliquet, enseignants et artistes à l’initiative du projet collectif « Magic Ring », Chrystelle Desbordes, historienne de l’art et critique d’art, et Samuel Tronçon, philosophe.

    Écoutez la conférence sur www.jeudepaume.org

  • « Form@ts »

    « Import-Export »

    Conférence autour de l’exposition, le mercredi 11 avril à 19 heures.
    Avec Christophe Bruno, commissaire de l’exposition, Étienne Cliquet, artiste, Chrystelle Desbordes, historienne de l’art et critique d’art, Sonia Marques, artiste, et Samuel Tronçon, philosophe.

    en savoir plus

  • « Blow-up »

    « Scale and Forces of Gravity in Desire »

    Performance de Natasha Rosling, réalisée le 26 novembre 2011, dans le cadre de l’exposition, en collaboration avec le collectif SoundDoesn’tTravel, et avec la participation de Pauline Curnier-Jardin et Clément Douala.

    Voir la vidéo sur le magazine

  • « Blow-up »

    Écouter la conférence organisée le 21 septembre 2011 à l’occasion de l’ouverture de l’exposition : avec Christophe Bruno et Daniele Balit, commissaires, et avec les artistes Jean-Baptiste Bayle et Didier Courbot qui présentent leurs projets.

    en savoir plus

  • « Identités précaires »

    « On ne meurt que deux fois »

    Écouter la conférence, organisée le 10 juin 2011, à l’occasion de l’exposition : avec Christophe Bruno, commissaire, Geoff Cox, chercheur, artiste et commissaire d’exposition, Milad Doueihi, théoricien des religions et Heath Bunting, artiste.

    en savoir plus

  • « Identités précaires »

    « Confusion identitaire »

    Écouter la conférence, organisée le 1er avril 2011, à l’occasion de l’exposition : avec Christophe Bruno, commissaire, Emmanuel Guez, philosophe, Inès Sapin, critique d’art, et Cornelia Sollfrank, artiste.

    en savoir plus

ASCII History of Moving Images (1998)

Vuk Ćosić

COSIC-BruceLee_OK

Dans Ascii history of moving images, Vuk Ćosić, l’un des fondateurs du mouvement du net.art, joue sur la tension entre formats numériques et analogiques, entre code et culture. En s’emparant d’œuvres-clés de l’histoire des images en mouvement, il interroge la manière dont la question du médium, ancien ou nouveau, s’entremêle avec les utopies et dystopies de la modernité.

In Ascii history of moving images, Vuk Ćosić, one of the founders of the net.art movement, plays on the tension between digital and analogue formats, between code and culture. By taking up some key works from the history of moving images, he probes the way in which the question of the medium, whether old or new, interweaves with the utopias and dystopias of modernity.

Occupy the Internet (2011)

F.A.T. Lab

OccupyTheInternet_2

Le projet Occupy the Internet fait appel à l’iconologie folklorique et kitsch des .GIF animés (format standard pour faire de l’animation d’images sur Internet). C’est une extension sur le Web du mouvement activiste Occupy Wall Street, contestation pacifique lancée en septembre 2011 au parc Zuccotti à New York qui dénonçait les abus du capitalisme financier – mouvement lui-même inspiré du Printemps Arabe et du Mouvement des Indignés.

The Occupy the Internet project draws on the kistch, folksy iconology of animaged .gif images (the standard format for animated images on the Internet). It is a Web extension of Occupy Wall Street, the peaceful movement that began in Zucotti Park, New York, in 2011, to protest the abuses of financial capitalism, and was itself inspired by the Arab Spring and the Indignados movement in Spain.

Magic Ring (2012)

MagicRing

Dans les années 1990, un webring – anneau du Web – était une réunion décentrée de sites Internet, reliés volontairement les uns aux autres par affinités. Dans le cadre d’un projet de recherche mené en écoles d’art, Magic Ring réactive ce format, et expérimente un mode de navigation inédit. Magic Ring envisage l’anneau comme un espace commun radical, prenant à rebours les réseaux sociaux du Web 2.0 (Facebook, Twitter, Google+…) où culmine la marchandisation des relations humaines.

In the 1990s a webring was an uncentred union of Web sites, joined voluntarily by their affinities. As part of a research project carried out in art schools, Magic Ring reactivates this format and tries out a new form of navigation. Magic Ring envisages the ring as a radical shared space, going against the logic of the social networks of Web 2.0. (Facebook, Twitter, Google+, etc.) which are the culmination of the commodification of human relations.

Contemporary Art Pixels (2006)

Miltos Manetas

ContemporaryArtPixels

Contemporary Art Pixels, de Miltos Manetas, est une recontextualisation d’un phénomène Internet dans le monde de l’art contemporain. Le projet initial, The Million Dollar Homepage, conçu en 2005 par Alex Tew, jeune étudiant en marketing, avait pour objectif de vendre un million de pixels sur une page Web (pour 1 dollar le pixel) à des entreprises privées invitées à y insérer leur logo.

Contemporary Art Pixels by Miltos Manetas is a recontextualisation of an Internet phenomenon in the world of contemporary art. The initial project, The Million Dollar Homepage, conceived in 2005 by Alex Tew, a young marketing student, set out to sell a million pixes on a Web page (at the rate of 1 dollar per pixel) to private companies, for them to insert their logo.

Balloon Dog (2011)

Rob Myers

BalloonDog_OK

Balloon Dog est une modélisation en trois dimensions, téléchargeable gratuitement sous la licence Creative Commons, modifiable et imprimable sur une imprimante 3D, de l’une des œuvres les plus chères de l’art contemporain : le néo-kitsch Balloon Dog de Jeff Koons (1994-2000).

Available to be downloaded for free under Creative Commons, then altered and printed on a 3D printer, Balloon Dog is a three-dimensional model of one of the most expensive works of contemporary art: the neo-kitsch Balloon Dog by Jeff Koons (1994–2000).

Slub (depuis 2000)

Dave Griffiths, Alex McLean, Adrian Ward (Slub)

Slub_OK

La pratique du live coding consiste en des concerts live où les artistes produisent de la musique en programmant, en direct, des codes informatiques. Alors que la programmation informatique est en général considérée comme une activité austère et rétive à toute improvisation, ce format exploite la tension entre performatif et codage.

The practice of live coding consists of live concerts live at which the music comes from the live programming of computer codes. Whereas computer programming is generally considered a rather austere activity, unsuited to any kind of improvisation, this format exploits the tension between performance and coding.