Erreur d'impression

Dear Jeff Bezos

Johannes P. Osterhoff

URL de l’œuvre
http://bezos.cc

« Artiste d’interface » autoproclamé, Johannes P. Osterhoff occupe un territoire très personnel à cheval entre arts numérique et conceptuel. Il utilise les signes et les fonctions des interfaces numériques courantes – que l’on peut aisément qualifier de nouveaux « alphabets » – pour explorer leur pouvoir d’influence sur notre rapport au réel (aux objets mais aussi aux processus).
Dans Dear Jeff Bezos, il s’intéresse aux pratiques de lecture et à la façon dont elles ont été transformées par le Kindle d’Amazon. Concrètement, chaque fois qu’il crée un signet sur cet appareil, celui-ci envoie automatiquement un mail sur les lectures récentes de l’artiste au PDG d’Amazon Jeff Bezos (et à tous les abonnés de sa liste de diffusion). Baptisé « performance en ligne », ce travail est né de la découverte suivante : dès qu’un utilisateur crée un signet, celui-ci est enregistré et transmis secrètement à Amazon. En décidant donc de rendre ces informations publiques, Osterhoff a brisé l’exclusivité dont bénéficiait la société sur les données de lecture tout en associant aimablement à son projet un PDG prospère et conquérant. Au final, un geste simple et subversif qui, par ce court-circuit, refuse l’acceptation passive des violations permanentes de la vie privée tout en actualisant une pratique sociale désuète mais d’une incroyable efficacité : le partage de l’information.

Cette entrée a été publiée dans Erreur d'impression. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.

Johannes P. Osterhoff, Dear Jeff Bezos, 2013

Johannes P. Osterhoff, Dear Jeff Bezos, 2013

Establishing himself as an ‘interface artist’ Johannes P. Osterhoff is defining a territory which is bridging digital and conceptual art in its own definition. He’s using signs and mechanisms of popular digital interfaces, which can easily be considered new ‘alphabets’, to explore how much they can influence our references in reality (in both objects and processes). In Dear Jeff Bezos he focuses on the reading practices, and how they have been transformed by the Amazon Kindle. Technically each time he sets a bookmark on his device, it sends an automated email about his recent readings to Amazon’s CEO Jeff Bezos (and anyone who subscribe to the project mailing list). Defined as an ‘online performance’, the work builds on the discover that every bookmark set by any user is logged and covertly transmitted to Amazon. So Osterhoff decided to make this data public, devaluing the exclusivity that the corporation would retain on the reading data and kindly involving a successful and commercially aggressive CEO in his narrative. The result is all enclosed in a simple and subversive gesture, which enables a short circuit able to break the passive acceptance of constant privacy violations with an updated obsolete but incredibly effective social practice: sharing information.

Johannes P. Osterhoff

Johannes P. Osterhoff n’est pas un artiste des arts médiatiques, mais un artiste des interfaces utilisateur. Ses œuvres – par exemple Freedom from Porn, installation de détournement publicitaire de l’iPad à Berlin, ou Tell 2.0, jeu indépendant de l’App Store –, s’intéressent à l’expérience des utilisateurs de plates-formes fermées. En 2011, pour sa première performance sur l’échelle d’une année, Osterhoff a publié l’ensemble de ses recherches effectuées à l’aide du moteur Google. De 2012 à 2013, il a rendu public l’usage qu’il fait de son iPhone en laissant l’appareil enregistrer de façon automatique 13 757 copies d’écran pendant la période d’un an correspondant à sa deuxième performance. Pour « Dear Jeff Bezos », sa troisième performance sur une période d’une année, il conserve automatiquement la trace des ouvrages qu’il lit sur son Kindle jailbreaké et publie ces informations sur le web.

Johannes P. Osterhoff is not a media but an interface artist. Works such as the Berlin-based iPad adbusting Freedom from Porn or the Off-App-Store game Tell 2.0 deal with the user experience of closed platforms. During 2011, Osterhoff published all of his searches with Google in his first one-year performance. From 2012 to 2013 he has made his usage with the iPhone public by means of 13.757 screenshots done automatically by the iPhone itself during a second one-year performance. During Dear Jeff Bezos, his third one-year performance, he automatically tracks his reading on his jailbroken Kindle and publishes it on the web.

Suivre l’artiste
http://m.johannes-p-osterhoff.com