burningcollection.tv

Lauren Huret et le collectif Fragmentin proposent ici une œuvre générative, qui commence le 14 février et s’arrêtera le dernier jour de l’exposition « Le Supermarché des images », le 7 juin 2020. Prenant la forme d’un site internet (burningcollection.tv), l’internaute peut regarder les vidéos générées en continu et consulter les archives de ce processus.

Les artistes ont ainsi créé un programme qui sélectionne les cinq vidéos les plus visionnées en temps réel sur une célèbre plateforme en ligne de partage de contenus. La sélection est faite à partir d’un champ sémantique précis que les artistes ont défini au préalable.
À partir de ces cinq sources modifiées par des filtres aléatoires, le logiciel les agrège pour en constituer une unique vidéo, devenant de ce fait complexe et difficile à déchiffrer. Les sources sonores de chaque vidéo ne sont pas modifiées et s’accumulent également, donnant des indices sur les sujets traités. Les artistes maintiennent délibérément secret les thématiques de sélection, et ne les dévoileront qu’en fin de projet.

En parallèle, des captures d’écran de cette vidéo chimérique en constante évolution sont sauvegardées à intervalles réguliers. Sous l’onglet « archive », la collection d’images produites permet à l’internaute de consulter ces instantanés et d’en suivre la progression.
Ces images complexes sont les témoins volontairement indéfinissables de ces contenus audiovisuels regardés à travers le monde par des milliers d’yeux.

On estime qu’actuellement plus de six cent mille heures de vidéos sont mises en ligne par heure sur cette célèbre plateforme et que ce processus consomme une énergie dite « grise » de plus en plus conséquente. Les concrétions de ces vidéos visionnées à grande échelle sont peut-être les traces confuses d’une psyché collective bombardée d’informations souvent discordantes, brûlée ou éblouie par ce constant zeitgeist visuel et sonore. Ces images définissent peut-être en creux les différents univers médiatiques qui nous entourent et qui nous définissent. L’œuvre « burningcollection.tv », a priori en contradiction avec les enjeux critiques énoncés, évoque les processus complexes qui consument à la fois nos esprits et les ressources énergétiques de notre monde.

Site optimisé pour fonctionner sur Firefox.
Fonctionne également sur d’autres navigateurs depuis un ordinateur.
Ne fonctionne pas sur téléphone et tablette.

Cette entrée a été publiée dans En cours, Projet seul. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.

burningcollection.tv ; Lauren Huret ; Fragmentin ; youtube ; vidéo


LAUREN HURET

Lauren Huret (née en 1984, Paris, vit à Genève, Suisse) est artiste. Son travail visuel, ainsi que ses recherches, composés principalement de vidéos, d’installations, de performances et de collages, essaient de mettre en lumière les systèmes de croyance produits par nos dispositifs techniques et médiatiques.
Son travail a été montré, entre autres, à la Kunsthaus Langenthal, à la galerie Hard Hat à Genève, à la Panacée à Montpellier, au Copenhagen Contemporary, au Centre d’art contemporain de Genève, au Centre Culturel Suisse de Paris, à la Haus der Elektronischen Kunste de Bâle, au Jeu de Paume à Paris.
Ses performances ont été présentées lors du prix Suisse pour la performance au Kunstmuseum de Lucerne, au Schinkel Pavillon de Berlin, au théâtre de l’Usine Genève, au festival Les Urbaines à l’Arsenic à Lausanne, pour l’organisation internationale ICRC en Turquie et à Londres.
Elle a publié à ce jour cinq ouvrages dont Artificial fear, Intelligence of Death, éd. Link, co-pub. Kunsthaus Langenthal, Avril 2016 ; L’âge des techniciens, avec Pacôme Thiellement, éd. Clinamen, Juin 2017 et Praying for my haters, éd. CCS Paris, Février 2019.
Elle vient de terminer une exposition personnelle à la galerie Roehrs&Boetsch à Zürich et en prépare une autre à Swissnex San Francisco pour octobre 2020.
www.laurenhuret.com



FRAGMENTIN

Fragmentin est un collectif d’artistes basé à Lausanne, Suisse, fondé en 2014 et aujourd’hui composé de trois artistes formés à l’ECAL (Ecole cantonale d’art de Lausanne): Laura Perrenoud (*1991, Lausanne), David Colombini (*1989, Lausanne) et Marc Dubois (*1985, Bâle).
Au croisement de l’art et de l’ingénierie, Fragmentin questionne l’impact des technologies sur notre quotidien, en particulier leur vocation à le contrôler. Influencés par les penseurs et écrivains Alain Damasio, Eric Sadin et James Bridle, les œuvres de Fragmentin sont conçues comme des espaces de discussion sur certains thèmes et enjeux contemporains.
À travers l’installation, l’interaction et la performance, les travaux du collectif démystifient des systèmes complexes et révèlent la tension entre technologie et changement climatique.
Les pièces des trois artistes ont été exposées à l’internationale et ont été acquises par des institutions telles que la HeK à Bâle ou l’Art Foundation Pax.
Depuis 2017, Le trio a également été nominé à plusieurs prix d’art tels que le Pax Art Award (2018), Le Lumen Prize for Art & Technology (2018, 2019) ou le Prix du Rayonnement de la Fondation Vaudoise pour la Culture »(2019).
www.fragment.in



LAUREN HURET

Lauren Huret (born 1984, Paris, lives in Geneva, Switzerland) is an artist. Her research and visual work, mainly composed of videos, installations, performances and collages, aims to shed light on the belief systems to which our technical and media devices give rise.
Her work has been exhibited at the Kunsthaus Langenthal, the Hard Hat Gallery in Geneva, La Panacée in Montpellier, the Copenhagen Contemporary, the Centre d’Art Contemporain de Genève, the Centre Culturel Suisse in Paris, the Haus der Elektronischen Kunste in Basel and the Jeu de Paume in Paris.
Her performances have been presented as part of the Swiss Performance Prize at the Kunstmuseum Luzern, at the Schinkel Pavillon in Berlin, the Théâtre de l’Usine in Geneva, the Les Urbaines à l’Arsenic festival in Lausanne and for international organisation ICRC in Turkey and London.
She has published five books to date, including Artificial fear, Intelligence of Death (Link, co-published by Kunsthaus Langenthal, April 2016); L’âge des techniciens with Pacôme Thiellement (Clinamen, June 2017); and Praying for my haters (CCS Paris, February 2019).
She has just finished a solo exhibition at Roehrs & Boetsch in Zurich and is currently preparing for another one in October 2020 at Swissnex San Francisco.
www.laurenhuret.com



FRAGMENTIN

Fragmentin is an artist collective based in Lausanne, Switzerland, founded in 2014 and composed by three ECAL (Lausanne University of Art and Design) alumni: Laura Perrenoud (*1991, Lausanne), David Colombini (*1989, Lausanne) and Marc Dubois (*1985, Basel).
At the crossroads of art and engineering, Fragmentin’s work questions the impact of the digital on everyday life by investigating these technologies disposition towards control and opacity.
Influenced by the likes of Alain Damasio, Eric Sadin and James Bridle, Fragmentin’s works are designed as spaces for discussion on crucial contemporary topics and issues.
Through installation, interaction and performance, the studio’s artworks demystify complex systems and reveal the tension between technology and climate change.
Fragmentin’s pieces have been exhibited internationally and have been acquired by collection of institutions such as HeK in Basel or the Art Foundation Pax.
Since 2017, they also have been nominated to several art prizes such as the Pax Art Award (2018), the Lumen Prize for art & technology (2018, 2019) and the « Prix du Rayonnement de la Fondation Vaudoise pour la Culture » (2019).
www.fragment.in

burningcollection.tv
A project by Lauren Huret and the Fragmentin collective
burningcollection.tv

Lauren Huret and the Fragmentin collective present burningcollection.tv, a generative artwork that starts on February 13th and comes to an end on the last day of the “Le Supermarché des images” exhibition on June 7th 2020. Visitors to this website will be able to view the videos that are being continuously generated and consult the archives of the process.

The artists have created a programme that selects in real time the five most-watched videos on a famous online content sharing platform. This selection is carried out according to a precise semantic field that the artists defined in advance. The programme then takes these five sources, modifies them using random filters and aggregates them into a single video, which in the process becomes more complex and harder to decipher. The sound from each video is not modified and the five accumulated soundtracks provide some clues about the original subjects of the source videos. The artists have deliberately kept their selection criteria secret and will only reveal them at the end of the project.

Screenshots of this ever-changing chimerical video are saved at regular intervals, thereby creating a collection of snapshots. You can consult these images and follow their progression by clicking on the « archive » tab.
These complex images bear witness, in a deliberately undefinable manner, to the audiovisual content that is currently being watched around the world by thousands of eyes.
An estimated 600,000 hours of video are uploaded to this famous platform every hour, an activity that consumes an increasingly significant amount of so-called “grey energy”. Perhaps this mass of videos viewed on a large scale represents the confused traces of our collective psyche that is constantly being bombarded with conflicting information and burned or dazzled by the image and sound zeitgeist. Perhaps these images provide an implicit definition of the different media environments that immerse and define us. As a work of art, « burningcollection.tv » is apparently in contradiction with the crucial issues at stake and yet it evokes the complex processes that consume both our minds and the world’s energy resources.

This site is optimized for Firefox.
It will also work on other browsers running on a computer, but will not work on a phone or a tablet.