Identités précaires 
Cycle Side Effects

Are you human?

Aram Bartholl

2009

URL de l’œuvre
http://datenform.de/areyouhumaneng.html

Inspirés du fameux « test de Turing » dans lequel un ordinateur tente de se faire passer pour une femme, les CAPTCHA permettent de s’assurer que des formulaires Internet ne sont pas remplis automatiquement par des robots spammers. Aram Bartholl transforme le concept en performance urbaine, dans son projet Are you human?

CAPTCHA est l’acronyme pour « Completely Automated Public Turing test to tell Computers and Humans Apart » — forme de test de Turing permettant de différencier de manière automatisée un utilisateur humain d’un ordinateur —, et a été développé en 2000 par des informaticiens de l’université Carnegie Mellon aux États-Unis. Des services basés sur le net, tels que Yahoo, exigent que les utilisateurs reconnaissent et tapent une série aléatoirement produite de lettres ou de chiffres, qui apparaissent à l’écran comme une image CAPTCHA. Ce test est conçu pour s’assurer qu’un formulaire Internet n’est pas complété par des scripts automatiques utilisés par des spammers. Dans un test classique de Turing, une personne fait la distinction entre un ordinateur et un être humain. Les codes CAPTCHA tournent autour de cette idée. Basé sur la saisie d’une réponse correcte ou incorrecte, le logiciel décide s’il traite avec une personne réelle ou un script de configuration automatique. Les codes CAPTCHA sont publiquement disponibles et chaque code est généré uniquement par un programme informatique qui « connaît » la réponse correcte, bien qu’il ne puisse pas « lire » le code.

Cette entrée a été publiée dans Identités précaires - Cycle Side Effects. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.

Aram Bartholl, Are you human?, 2009

Aram Bartholl travaille à Berlin depuis 1995. En 2001, il est diplômé de la University of the Arts UdK de Berlin, où il étudie l’architecture.

Aram Bartholl a travaillé de manière indépendante pour DMC, MVRDV, IEB Berlin et Fraunhofer Institut FOCUS… Ses installations et performances ont été montrées dans de nombreux festivals ainsi que lors d’expositions dans des galeries et musées dans le monde entier. Il est souvent invité pour des workshops et présente son travail lors de conférences ainsi que dans des universités et écoles d’art.

Aram Bartholl est membre du « Urban Media Salon », Berlin et « Free, Art & Technology Lab » aka « F.A.T. Lab. », basé à New York. Des institutions comme le the annual Chaos Communication Congress et les discussions autour des politiques de l’Internet, du droit d’auteur, du mouvement DIY (Do it yourself) et du développement du net en général, jouent un rôle très important dans son travail. Depuis plusieurs années, Aram Bartholl recueille des impressions sur le street art, les jeux, la sphère privée, le droit d’auteur et la culture néo-analogique sur son blog.

URL du site de l’artiste
http://datenform.de

URL BIO / CV
http://datenform.de/vitaeng.html