Futurs non
conformes #3

Xenopolitics #1: Petro-Bodies and Geopolitics of Hormones

Aliens in Green

URL de l’œuvre
http://aliensingreen.eu

L’exposition aux substances chimiques synthétiques interfère avec les systèmes hormonaux humains et non humains. Malgré tous les avertissements concernant les effets toxiques de ces perturbateurs endocriniens, le lobbying des industries pétrochimiques, agricoles et pharmaceutiques continue d’influencer les organismes de réglementation. Ces acteurs peuvent être considérés comme des xéno-pouvoirs qui régulent et polluent nos corps et notre environnement. Parallèlement, des termes comme « anormal » ou « perturbateur » sont au centre de la plupart des discours environnementaux et critiques, en focalisant le débat sur l’ambiguïté du genre et les menaces pour le futur reproductif. Ces arguments renforcent une politique de la pureté et reflètent notre système de valeurs éco-hétéro-normatif. Qu’est-ce que le « normal » et le « naturel » ? Nos amis queers et notre genre alien n’auraient-ils pas d’avenir dans ce paysage toujours plus toxique ? Les « Aliens in Green » veulent susciter « une crise du corps » qui laisse place à des subjectivités non normatives, en proposant une résistance « Alien » que nous nommons xéno-solidarité.

Projet produit avec le soutien du Jeu de Paume

Cette entrée a été publiée dans Futurs non-conformes #3. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.

Crédits image : Aliens in Green, Xenopolitics #1: Petro-Bodies and Geopolitics of Hormones, 2016

Aliens in Green, est un nouveau laboratoire d’investigation mobile et groupe de théâtre tactique qui mène des recherches sur les agents aliens du xéno-pouvoir anthropocénique. Le laboratoire met en œuvre des procédés intermédias qui font se rencontrer science ouverte, pratiques DIY, serious games, narration spéculative, intelligence culturelle et science-fiction, de manière à ouvrir un espace public critique.
L’action réalisée peut donc être comprise comme étant à la fois symétrique et antagoniste de celle des « Men In Black ». Ils agissent comme des agents discursifs qui s’occupent des relations humaines avec des formes de vie de troisième type. Contrairement aux « Men In Black » qui opèrent dans le secret, les Aliens In Green agissent ouvertement pour permettre aux Terriens d’identifier les collusions entre capitalisme et intérêts xénopolitiques.

Aliens in Green is a new mobile investigation laboratory & tactical theater group developing inquiries into the alien agents of anthropocenic xenopower. The lab implements intermedia processes that connects open-science, DIY practices, speculative narration, serious games, cultural intelligence and science-fiction, reaching out and opening a critical public space.
One may understand Aliens in Green lab as a symmetrical and antagonist entity to “Men in Black.” They act as discursive agents dealing with human relations with life forms of a third type. But unlike “Men in Black” who operate secretly, Aliens in Green operations are open in order to allow earthlings to identify the numerous collusions between capitalist and xenopolitical interests.”

Xenopolitics #1: Petro-Bodies and Geopolitics of Hormones, 2016
http://aliensingreen.eu

Exposure to synthetic chemicals interferes with human and nonhuman hormonal systems. Despite all the warnings about the toxic impacts of these endocrine disruptors, the lobbying of the petro-chemical, agricultural, and pharmaceutical industries continue to influence regulatory institutions. These actors can be viewed as xeno-powers that both regulate and pollute our bodies and environment. At the same time, terms like “abnormal” or “disruptor” are at the center of most environmental and critical discourses, focusing the main arguments on sex-panic, gender ambiguity, and threats to reproductive futurism. These arguments reinforce a politics of purity that reflects our prescribed eco-hetero-normative value system. What is “normal” and “natural”? Do queers and our alien kin have no future in our increasingly toxic landscape? The Aliens in Green want to generate “a crisis of the body” that leads to non-prescriptive subjectivities, offering a kind of alien resilience called xeno-solidarity.